Fash Bash

L'Entretien de Votre Maison

La piscine et ses alarmes

alarme immersion

Rien de plus agréable pour une famille que de disposer de sa propre piscine, mais cela doit rester un plaisir et en aucune façon une source d’inquiétude pour la sécurité des plus jeunes.
Read More

Le terrassement d’une piscine

Construction d'un bassin de jardin

Vous souhaitez vous lancer dans la construction d’une piscine?
Vous hésitez entre commencer le début des travaux par vous même ou engager un professionnel?

Le terrassement est la première étape de la construction d’une piscine. Négliger le terrassement de piscine var, c’est vouer votre projet à l’échec. Par contre, choisir les prestations de service d’un terrassier professionnel mettra toutes les chances d’avoir un résultat impeccable de votre côté.
Voyons ensemble les raisons de faire appel à un terrassier professionnel et ainsi vous garantir un résultat à la hauteur de votre imagination.

1. IL VOUS CONSEILLE

N’est pas chef de chantier qui le veut. Le terrassier saura prendre le temps de répondre à toutes vos questions préalables au début des travaux. Afin de s’assurer des bonnes conditions du terrassement, il vous aidera à prendre connaissance de tous les paramètres qui entourent votre projet de construction de piscine. A quel emplacement sur votre propriété voulez vous construire et donc préparer la terre? De quelle taille sera votre piscine et de quelle forme sera-t-elle?

Toutes ces questions permettront d’avoir une idée précise des marges à respecter pour la future installation des parois du bassin ainsi que des tranchées à creuser pour les branchements de la tuyauterie.

Le terrassier, cet expert qui vous veut du bien

2. IL EXAMINE VOTRE TERRAIN

Construire les fondements d’une future piscine est le métier du terrassier.
Il vous informera des précautions à prendre liées à la qualité des sols. Selon la composition de la terre de votre région, il peut y avoir des risques de glissement de terrain. Cela va engendrer des contraintes techniques auxquelles il va devoir faire face. Votre terrassier est le seul à pouvoir définir quelle technique privilégier et quel matériel utiliser.

La préparation de la terre, tout un art

3. IL UTILISE LE MATERIEL ADÉQUAT

Si le terrassement vous semble être un jeu d’enfant, et que vous pensez en venir à bout grâce au maniement de la pelle et la brouette, n’en croyez rien.
Le terrassement d’une piscine n’a rien à voir avec un simple creusement de terrain. Il recquiert des engins de chantier que seul un pro est habilité à conduire.
Tractopelle, bulldozer, pelleteuse, et autre rouleau compresseur sont utilisés par le terrassier pour creuser en profondeur votre sol, en extraire la terre, et la tasser.

Terrassier, un métier:
construisons vos projets sur du solide !

Tout sur l’économie du chauffage

Le chauffage est un élément incontournable pour affronter les rudes conditions hivernales. Choisir le chauffage idéal pour sa maison n’est pourtant pas chose facile, vu les différents paramètres qu’il faut considérer et les variétés de systèmes de chauffage proposés sur le marché. Il peut également constituer une source de dépense importante pour un ménage.

 

Comment choisir son chauffage

Pour faire le bon choix en matière de chauffage, il faut prendre en considération quelques éléments essentiels. D’abord, il faut choisir le chauffage en fonction de la surface à chauffer. Les énergies provenant des gaz, de pompes à chaleur ou de l’électricité conviennent mieux aux petites surfaces. Les grands espaces sont mieux chauffés avec les énergies naturelles telles que l’énergie solaire ou encore la géothermie, c’est-à-dire la chaleur provenant des profondeurs de la terre. Il ne faut pas oublier que certains systèmes requièrent plus d’espace ou un aménagement spécial pour leur installation.

A part cela, l’endroit où l’on se trouve est un autre facteur à considérer dans son choix. Par exemple, on peut très bien opter pour le chauffage à bois pour une maison se trouvant aux environs de forêt. Dans la même foulée, les panneaux solaires conviennent mieux dans les endroits où l’hiver est plus clément, tandis qu’il vaut mieux employer la géothermie là où il fait très froid.

En plus, on doit prendre en compte les frais d’installation du chauffage, car si le coût proprement dit du chauffage ou son rendement est abordable, l’installation peut revenir chère. Si le chauffage électrique, au gaz et au fioul n’occasionne que de faible coût d’installation, les dépenses sur le long terme font de lui une option onéreuse. Il est coûteux d’installer un chauffage au bois, géothermique ou à partir d’énergie solaire, mais c’est une solution économique vu son rendement, surtout pour le long terme. De plus, le désir de protection de l’environnement fait que l’on encourage l’utilisation des énergies renouvelables. Leur installation donne donc droit à une réduction importante d’impôt.

Enfin, le niveau de chaleur produit et le bruit émis par le chauffage, ainsi que le coût de l’entretient sont autant de facteur de choix important.

Comment optimiser le chauffage ?

Quel que soit le type de chauffage choisi et quel que soit sa capacité à chauffer, il faut savoir qu’il est possible d’obtenir le maximum de chauffe sans pour autant alourdir sa facture. Pour ce faire, il faut penser à isoler la maison. L’isolation se fait au niveau de différentes parties de la maison. Etant donné que l’air froid circule à travers les portes et les fenêtres, il faut opter pour des vitres doublés pour le bloquer et garde la chaleur du chauffage. Le toit devrait aussi faire l’objet d’isolation pour éviter toute déperdition de chaleur. Enfin, veiller à boucher les trous d’air comme les dessous de portes ou les serrures qui laissent entrer discrètement l’air froid.

Parquet massif ou parquet flottant le bon choix

C’est la grande question que se pose bon nombre de personnes quand elles ont décidé de poser du parquet.
En fait la réponse est assez simple, si vous avez les moyens optez pour le parquet massif partout, en revanche si vos moyens sont limités ou que vous souhaitez investir le plus intelligemment possible optez pour un mix, le parquet massif dans certaines pièces et le parquet flottant dans d’autres.

La différence entre parquet massif et parquet flottant

Le parquet flottant est en réalité fait de multicouches de bois, généralement trois, qui sont en agglomérés ou en composites, et seule la partie supérieur celle qui est donc visible à l’œil nu est en bois plein.

Cette dernière couche est appelée la couche d’usure, et plus elle est épaisse plus on peut espérer que le parquet durera dans le temps, mais bien évidemment plus elle est épaisse plus le parquet est cher.

Pour le parquet massif là en revanche, tout est d’un seul tenant ce sont des lames de bois massif, dont l’épaisseur peut varier.

La grande différence entre ces deux types de parquet tient en grande partie à la longévité et à la possibilité de rénovation.

La couche d’usure sur un parquet flottant va s’user avec le temps et le passage des occupants de la maison, seulement cette couche étant mince, il faudra alors changer le parquet.

Un parquet massif par contre pourra avoir a terme des taches, ou des trous suite à la chute d’objet par exemple, on pourra le poncer pour le revernir ou le vitrifier Si en plus on a pris une essence particulièrement solide le plancher tiendra toute une vie sans problème.

On pourra également optez pour un changement de teinte, il suffira de le poncer d’arriver sur le bois brut et de le teindre à la couleur voulue. Faisable avec le massif par avec le flottant.

L’investissement idéal

Un parquet massif est nettement plus onéreux qu’un parquet flottant, mais en fait il n’est pas indispensable dans toutes les pièces.

Optez pour un plancher massif dans les endroits à forts passages, couleur, séjour, salle à manger, voir cuisine, et par contre choisissez du plancher flottant pour les chambres, le bureau.

C’est le meilleur mix et surtout l’investissement le plus intelligent.

Opter pour un monte escalier

monte-escalier

monte-escalier

Les années passent vite trop vite même et avec le temps cette demeure qui était si agréable à rester avec tous ses étages devient désormais de plus en plus fatigante à vivre au quotidien.

Avec l’âge les jambes se fatiguent vite quand il s’agit de monter l’escalier, et elles sont de moins en moins sûres quand il s’agit de descendre des marches.

Le monte escalier un confort à la porté de tous

Il s’en installe de plus en plus et d’un élément de luxe il y a encore quelques années, le monte escalier est désormais devenu un équipement de la maison comme un autre, qui ne réclame plus un investissement démesuré.

Pour quelques milliers d’euros vous pouvez désormais faire installer un monte-escalier qui vous permettra de monter à l’étage sans vous fatiguer et d’en descendre en toute sécurité sans courir aucun risque de chute.

Les monte-escalier s’installent sur tous les types d’escaliers, que le votre soit droit, qu’il ait des angles ou qu’il soit en colimaçon, ce n’est pas un problème.

monte escalier encasa

Le fonctionnement du monte escalier

En fait le principe est très simple, il s’agit juste d’un rail en métal qui va courir le long de votre escalier, fixé au mur ou sur les marches, et sur lequel va venir coulisser un fauteuil motorisé.

Le moteur est électrique ce qui lui permet de ne pas être bruyant du tout, il consomme assez peu d’énergie et dispose de plusieurs batteries, qui permettent en cas de coupure de courant de pouvoir utiliser le monte-escalier.
Son installation se fait en quelques heures et ne réclame à dire vrai que très peu de travaux, tout au plus le percement de quelques dizaines de trous pour le fixer.

Quand à son fonctionnement il est à la portée d’un enfant, un simple joystick permet d’enclencher la marche ou l’arrêt, une clé d’ailleurs permettant en plus d’en interdire l’usage aux enfants.

Il s’installe partout et peut être utilisé par tout le monde, le fauteuil est muni d’un repose pieds et d’une ceinture de sécurité, pour un confort maximum.

Un équipement simple mais qui permet de garder son autonomie complète dans toute la maison, un confort bien agréable.

Comment peindre soi-même l’extérieur de sa maison

Peindre soi-même sa maison ne requiert pas de grandes connaissances ni de grand talent, juste du bon sens. Et quand on veut vraiment s’y appliquer, on trouve toujours le moyen de le faire bien. Repeindre l’extérieur de sa maison est le meilleur moyen de lui donner une nouvelle jeunesse mais aussi un nouveau look. De plus, la peinture permet une meilleure protection de la façade extérieure contre diverses intempéries. Quelques étapes doivent être suivies afin de bien mener ce périple. Suivez le guide :

1) Préparez bien votre maison

D’abord, considérez bien le temps qu’il fait car s’il fait trop froid ou trop chaud, cela risque de détériorer la nouvelle peinture. Le meilleur moment de peindre l’extérieur de votre maison est soit à la fin du printemps soit en début d’automne. Ensuite, vous pouvez commencer à nettoyer la surface de votre maison. Nettoyer la surface inclue laver les murs et enlever toutes sortes de saletés qui pourraient s’entasser sur les murs. Après le nettoyage, laisser sécher complètement la surface avant de peindre. La préparation de la maison implique également d’enlever l’ancienne peinture qui se détache ou qui forme des fissures. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un racloir.

 

2) Le choix de la peinture

Cela inclut aussi de connaître la quantité de peinture dont vous avez besoin. N’oubliez pas qu’il n’y a pas que les murs que vous devriez peindre mais aussi les autres éléments qui constituent la façade de la maison. Ensuite, pensez à la qualité de votre peinture. S’il s’agit par exemple d’une peinture extérieure, optez pour la peinture au latex 100% acrylique. Choisissez également les pots qui portent la mention « premium » ou « super-premium » lorsque vous achetez vos peintures. Choisissez soigneusement la couleur, c’est le plus important. Assurez-vous que la couleur que vous avez choisi se marie bien avec celle du toit et des briques. Si vous devez acheter plusieurs pots, mélangez-les afin d’homogénéiser les couleurs qui peuvent être légèrement différentes. Vous n’aurez pas ainsi de mauvaise surprise.

3) Appliquez-vous

Vous pouvez choisir entre utiliser une brosse, un rouleau ou encore un pistolet. Si vous ne voulez pas trop vous fatiguer, le rouleau est conseillé. Pour mieux contrôler ce que vous faites, optez plutôt pour une brosse. Si vous avez envie d’avoir des couches épaisses, choisissez le pistolet. N’oubliez pas, il faut toujours peindre de haut en bas, de la gauche vers la droite. Soyez méthodique, peignez en premier sur la partie qui est atteinte par la lumière du soleil. Pour une belle finition, une deuxième couche est nécessaire. D’ailleurs, cela préservera encore mieux votre maison.

Vidange de fosse septique


Transcription de la video : Si vous n’avez pas la chance que votre maison soit raccordé au tout à l’égout c’est à dira au le réseau d’assainissement collectif, vous devez nécessairement disposer d’un réseau individuel, d’un réseau d’assainissement non collectif.
Or, depuis une vingtaine d’années vous avez peut-être pas mais il existe une loi sur l’eau un peu sur l’eau et la reprendre pour éviter les balcons en bois les égoutter d’ailleurs toutes les autres femmes mais avant tout dans la nature au cambodge de plus en plus pouvoir d’achat n’est pas retrouvée Donc aujourd’hui il existe un service public le spanc, service public d’assainissement non collectif, qui est là pour vous aider à installer, voire à mettre aux normes votre installation non collective. dans l’armée dans un carrefour de justement voir vancouver installée pour réutiliser une partie d’une installation existante et en matière d’installations nouvelles pour être aux normes pour être dans le coup dans le cadre légal de cette installation alors qu’est-ce qui va se passer On va avoir un choix à faire systématiquement.
Le choix dépend de quoi? il dépend:
– du terrain existant
– du voisinage
– du fait d’une nappe phréatique
– du nombre d’habitants la maison

Pour en savoir plus sur la vidange de fosse septique nice.

Read More

Le vitrage polycarbonate

Réputé pour sa grande résistance, le vitrage polycarbonate séduit de plus en plus sur le marché. Il peut être utilisé aussi par les particuliers et les professionnels. Vous voulez de la résistance pour votre vitrage ? Optez pour le vitrage polycarbonate et découvrez maintenant ses grands avantages

Pourquoi choisir le vitrage polycarbonate ?

D’abord, parlons du matériau en question qui est le polycarbonate. Il s’agit en fait d’un verre synthétique, d’un matériau inflammable mais qui est aussi très léger et transparent. Evidemment, sa transparence n’est pas tout à fait comme celle du verre, cependant sa longévité est indiscutable. Le vitrage polycarbonate comme on a déjà mentionné est également très résistant. C’est le matériau idéal pour résister à toutes sortes d’intempéries comme le grêle. Pour les fenêtres, une parfaite isolation sera au rendez-vous.

Les différents types de vitrage polycarbonate

Sur le marché, il existe 2 types de polycarbonate entre autres le polycarbonate plein et le polycarbonate alvéolaire. D’abord, le vitrage polycarbonate plein est habituellement utilisé pour couvrir les espaces assez grands comme les serres ou encore les piscines. Ensuite, il y a le vitrage polycarbonate alvéolaire qui est prisé pour son épaisseur qui peut aller de 4 à 32 mm. Pour cette raison, le vitrage polycarbonate alvéolaire est plus résistant par rapport au premier type. Il empêche la pénétration du rayonnement UV. Vous pourrez l’utiliser pour couvrir votre véranda ou autres.

Combien coûte le vitrage polycarbonate ?

Le prix d’un vitrage polycarbonate peut dépendre de plusieurs facteurs mais en général, il peut varier de 14 à 100 Euros. Ces facteurs peuvent être l’épaisseur, les dimensions, la marque ou le type du vitrage. Même si c’est un nouveau matériau sur le marché, on peut sire que le prix est quand même abordable. Cependant, tout dépend de vos besoins ainsi que de votre budget.

Comment choisir le type de vitrage polycarbonate ?

Notez d’abord que parmi les nombreux avantages du vitrage polycarbonate, il y a aussi la possibilité de personnaliser son vitre. En fait, vous pourrez avoir toutes les formes que vous voulez et personnaliser entièrement votre vitrage. Pour bien choisir le type qui vous convient, pensez au fournisseur lui-même. Choisissez bien votre vendeur ainsi que la marque du vitrage. Déterminez également les dimensions de vos fenêtres si le vitrage est destiné pour elles. Il est également très important que vous connaissiez quelle épaisseur vous voulez. Si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel ou à demander de l’aide chez votre fournisseur.

Linky : Enfin un compteur intelligent au cœur de nos foyers

L’innovation dans le domaine de l’électricité est maintenant quasiment au cœur de tous les foyers français grâce à Linky, le compteur nouvelle génération concocté par le gouvernement Français depuis 2014 et qui équipera selon certaines estimations tous les foyers français en 2020. Un compteur intelligent, c’est ce qui différencie Linky de compteur électrique traditionnel. Issu d’une technologie de pointe, il ne peut qu’offrir de nombreux avantages pour ceux qui l’utilisent.

Comment fonctionne Linky ?

Plus qu’un simple compteur, Linky est avant tout un logiciel communicateur tout à fait autonome. Pourquoi ? Tout simplement parce que si les compteurs classiques que nous avons utilisés depuis des lustres se contentent de remplir leur rôle en mesurant l’énergie électrique consommée par un ménage, Linky, lui fait bien plus en communiquant directement le relevé des dépenses au centre de supervision d’ERDF. Il fonctionne ainsi en véritable logiciel capable d’envoyer mais aussi de recevoir des informations à distance. En utilisant le compteur Linky, aucun déplacement de la part d’un technicien n’aura plus lieu pour le relevé mensuel de vos dépenses. Pour assurer cette communication, Linky utilise les courants porteurs en ligne CPL qui permettent à des lignes électriques d’envoyer ou de recevoir des données informatiques. Il faut savoir que le compteur Linky doit dans 50% des cas être installé à l’extérieur de la maison.

Pourquoi utiliser Linky ?

L’utilisation de Linky fera profiter à plusieurs ménages beaucoup d’avantages. Premièrement, le nouveau compteur permet de gagner en temps. Les délais d’intervention seront considérablement réduits, au bonheur des foyers étant donné que Linky n’exigera aucune tâche manuelle. Le deuxième avantage pour les utilisateurs est de pourvoir vérifier en temps réel leurs dépenses en énergie et ce via internet. Le calcul des consommations ne se fera plus par des estimations mais sera plus précis. Où que vous soyez, votre consommation est calculée de manière précise et ce, en permanence.

Où est ce qu’on en est avec Linky actuellement ?

35 millions de compteurs Linky seront distribués dans toute la France d’ici 2021. C’est le projet de l’ERDF actuellement. Le déploiement commencera à partir de cet automne. La filiale a confié la fabrication des compteurs à 6 entreprises différentes à savoir l’entreprise Sagemcom, Itron, Landis et Gyr. Du côté du fournisseur d’énergie, Linky est notamment un moyen de haute surveillance qui étudiera par exemple les habitudes de consommation des résidents pour que le fournisseur puisse modeler le tarif par rapport aux besoins réels des consommateurs.

Le chauffage au bois

Actuellement, les dépenses en termes de chauffage dépassent déjà plus de 70% dans les foyers français. Or, le chauffage reste incontournable surtout en hiver. Il est du devoir de tous les ménages d’avoir un bon système de chauffage pour mieux se chauffer. De ce fait, nombreux sont ceux qui s’orientent sur le chauffage au bois qui s’avère être de faible coût tout en étant rentable.

Les avantages du chauffage au bois

Le principal avantage du bois en tant que matériau pour le chauffage est certainement son abondance. En France, 30% du territoire sont encore couverts de bois. Le bois est ainsi une ressource abondante mais aussi renouvelable. On le sait tous, en optant pour le chauffage au bois, on entre dans le concept « énergie renouvelable ». C’est d’ailleurs un avantage incontournable pour le bois. De plus, le bois est aussi un combustible écologique. Même s’il dégage du CO2 lorsqu’il brule, cela est en réalité capté par les arbres en croissance lors de la photosynthèse. Au contraire, ce sont les autres matériaux comme le fioul ou le charbon qui émettent plus de gaz carbonique et qui compromettent ainsi le respect de l’environnement. D’où on parle le plus souvent de « chauffage vert ». Enfin, le bois est très économique. Même si on l’utilise en chauffage d’appoint, il reste toujours économique. En l’utilisant, vous pourrez économiser ainsi jusqu’à 40%. Ce qui est très intéressant maintenant que les tarifs du gaz ou encore de l’électricité ont augmenté.

 

Quel type de chauffage au bois choisir ?

Il existe plusieurs types de chauffage au bois que vous pourrez choisir. Il y a d’abord les stères de bois comme les bûches dures destinées aux poêles à foyer ouvert ainsi qu’aux cheminées. Il y a aussi les bûches calorifiques ou bûches compressées. Ces bûches possèdent un rendement 4 fois supérieur à celui des bûches conventionnelles. Il existe ce qu’on appelle les granulés de bois qui sont des combustibles très écologiques et qui sont aussi performants en termes de chauffage.

Prix du chauffage au bois

Le prix du chauffage au bois dépend de plusieurs critères qu’il faut considérer avant d’en acheter. Il dépend premièrement du type de bois qui peut être un chêne ou encore un hêtre. Ensuite, le prix dépend de la taille du bois en question. Ce qui est tout à fait normal car un bois ou une bûche de grande taille sera plus difficile à entretenir qu’un bois ou une bûche à petite taille. La forme a aussi un impact sur le prix du matériau. Une bûche coûte par exemple moins chère parce qu’elle prend une forme plus brute tandis que les granulés et les pellets sont plus chers car en plus de leur présentation, ils ont aussi un rendement élevé.

Tout sur la motorisation des volets roulants

Envie de moins de manipulation avec vos volets roulants ? Motorisez-les, c’est aussi simple que ça. Oubliez la manivelle ou la sangle qui ne font que vous encombrer encore de tâches futiles, vos volets roulants peuvent s’ouvrir et se fermer tous seuls, sachez-le grâce à la motorisation.

 

Les avantages des volets roulants

Les volets roulants motorisés sont très faciles à manipuler, ils contribuent énormément à votre confort. Une simple télécommande vous suffit pour ouvrir ou pour fermer le volet roulant. De plus, le moteur n’a aucun impact sur l’esthétique de votre maison puisqu’il est caché à l’intérieur du tube d’enroulement du volet. Les volets roulants motorisés sont également plus résistants que ceux qui fonctionnent avec manuellement. Vous gagnez en temps et en sécurité grâce à eux. Un simple geste vous suffit pour fermer tous vos volets roulants. Enfin, les volets roulants automatisés sont souvent accompagnés d’accessoires qui vous permettent de faire des économies d’énergie.

Comment choisir votre motorisation ?

Tout d’abord, sachez que vous n’avez pas besoin de changer complètement votre volet roulant pour le motoriser. Pour bien choisir votre motorisation, vous allez devoir déterminer vos besoins réels et identifier les caractéristiques de votre volet. Identifiez par exemple si le coffre de votre volet est intégré c’est-à-dire s’il est intégré dans le mur ou si le coffre est traditionnel c’est-à-dire qu’il est posé au-dessus de la fenêtre ou encore si c’est un bloc-baie. Prenez également toutes les mesures nécessaires pour bien choisir quelle motorisation vous allez utiliser entre autres la hauteur ainsi que la largeur du tablier. Sachez ensuite que 2 types de motorisation s’offrent à vous à savoir la motorisation filaires MS et la motorisation Roller-Drive. Le deuxième type a l’avantage de vous procurer plus de confort.

Les différentes étapes pour motoriser ses volets roulants

Motoriser ses volets roulants devient de plus en plus intéressant surtout lorsqu’on peut le faire nous-mêmes. Eh oui, c’est possible. Pas besoin de faire appel à des professionnels, si vous aimez bricoler, vous n’aurez aucune difficulté de le faire. Quelques étapes sont indispensables pour bien motoriser son volet roulant entre autres :
– La préparation du volet roulant
– La mise en place de l’axe motorisé
– Le raccordement électrique
– La programmation du volet roulant
Si vous choisissez d’installer vous-même la motorisation de votre volet roulant, veillez à ce que vous ayez tous les équipements nécessaires à cette fin. Dans le cas où vous hésitez, faites appel à des professionnels.

Tout ce qu’il faut savoir avant de faire une installation électrique

Il n’y a rien de mieux pour votre sécurité qu’une bonne installation électrique. Cette opération nécessite bien sûr l’expertise des électriciens professionnels pour éviter les éventuels dangers ou mauvaises surprises. Pour vous, habitants d’une maison, il est tout de même important que vous ayez un minimum de connaissance par rapport à l’électricité ou à l’installation électrique avant que celle-ci soit faite.
Il faut avant tout savoir que les installations électriques doivent toujours suivre la norme électrique NFC 15-100 que ce soit pour un habitat en neuf ou encore en rénovation. Après avoir fait une installation électrique, celle-ci doit toujours être validée par le Consuel. C’est cet organisme qui doit certifier que votre installation électrique est bel et bien conforme aux normes. Avant une installation électrique, même si ce n’est pas vous qui allez le faire, vous aurez tout de même besoin d’un minimum de connaissances en la matière mais surtout de connaître d’avance vos besoins réels. Il est ainsi important que vous sachiez d’abord quel type de chauffage voulez-vous utiliser. Le chauffage est incontournable et il est plus qu’indispensable que vous sachiez d’avance quel type de chauffage voulez-vous utiliser. 75% de votre consommation électrique proviennent du chauffage. Connaître d’avance le type que vous voulez pourrait vous aider à bien choisir les équipements de chauffage et faire aussi de l’économie.

 

En réalité, vous pouvez vous alimenter via deux types de production de chauffage. Il y a le chauffage central qui produit de la chaleur grâce à une chaudière. Pour cela, il y a l’énergie provenant du fioul ou du gaz. L’eau est ainsi chauffée grâce au chauffage central et est transportée dans des tuyaux pour les émetteurs de chaleur comme les radiateurs. Le chauffage par pièces existe aussi et il fait intervenir l’électricité.

Ensuite, vous devriez aussi déterminer d’avance quel appareil ou équipement vous voulez utiliser pour produire l’eau chaude. Vous avez en effet le choix entre le chauffe-eau, la chaudière ou le ballon électrique.

Enfin, il y a aussi tous les équipements de base pour l’installation électrique que vous devrez quand même connaître comme la phase, le neutre, le disjoncteur, la masse…Pour vous protéger de la foudre, sachez qu’il faudra aussi installer des paratonnerres et des parafoudres.
Pour tous vos travaux d’installation électrique, il vaut mieux toujours faire appel à des professionnels en la matière. Cela vous évitera une mauvaise installation et vous assurera une meilleure sécurité.

Performance thermique des volets roulants

De nos jours, les volets roulants sont de plus en plus prisés. Le marché regorge actuellement de plusieurs modèles faits également par différents matériaux. Les volets roulants sont utilisés de différentes manières et cela dépend de chaque utilisateur. Si les volets roulants sont surtout prisés pour leur aspect protecteur et esthétique, on oublie parfois que c’est aussi un très bon élément pour une meilleure utilisation.

Un volet roulant est un tablier constitué de lamelles qui peuvent être faites de PVC ou d’aluminium. Ces lamelles sont en fait enroulées autour d’un tambour horizontal. Vous pouvez choisir entre un volet roulant encastré ou encore un volet roulant bien visible mais qui s’installe à l’intérieur de votre maison. La performance thermique d’un volet roulant est impressionnante et si vous voulez optimiser votre isolation, c’est le moment d’y penser. Vous pourrez ainsi faire des économies par rapport à vos dépenses énergétiques. En été, votre chez soi sera bien frais et en hiver, vous économiserez sur votre chauffage.

 

Ainsi pendant l’hiver, vous pourrez économiser jusqu’à 9 à 22% par rapport à des fenêtres équipées en simple ou en double vitrage. C’est en réalité la Société de Conseil et d’Etudes de la Protection Solaire et des professions Associées qui a réalisé cette étude concernant la performance thermique des volets roulants. En été, il a été également démontré que la chaleur qui entre par la fenêtre si celle-ci est isolée par un volet roulant est considérablement réduite : une réduction d’environ 5°C. En total donc, grâce au pair fenêtre et volet roulant, on peut avoir une réduction de 70° comparée à la fenêtre sans volet.

Une autre étude a été réalisée par la société TBC qui prône qu’un volet roulant motorisé est encore mieux en termes d’économie d’énergie. On a également constaté que le taux d’inconfort peut être considérablement réduit de 20% à 4% pour une maison avec des fenêtres à volets roulants. Si vous voulez ainsi optimiser votre isolation tout en économisant de l’énergie, faites installer des volets roulants et des volets roulants motorisés. Pensez avant tout à votre confort thermique car plus il sera optimisé, plus vous vous sentirez bien chez vous. Alliez des performances d’isolation optimisées à une facilité de manœuvre et vous vous trouverez avec une facture énergétique réduite et un confort inégalable. En été, vous ne serez plus obligé de poser un système de climatisation. Votre bien être sera assuré.

Tout sur les fenêtres à double vitrage

L’isolation est l’une des choses les plus importantes si on veut économiser sur nos consommations en énergie. L’isolation permet en effet d’éviter ou du moins de réduire les pertes thermiques. Or, les fenêtres sont les ponts thermiques les plus difficiles à maîtriser sauf si l’on installe une bonne isolation. Afin de bénéficier une meilleure isolation, faites installer des fenêtres à double vitrage. C’est l’un des meilleurs moyens pour économiser en énergie.

En posant des fenêtres à double vitrage, il est clair que vous renforciez votre système d’isolation et limitiez ainsi les pertes de chaleur. Lorsqu’on parle de fenêtres à double vitrage, cela veut tout simplement dire que de nouvelles menuiseries à isolation sont posées afin de renforcer le système. Les nouvelles menuiseries peuvent être une fenêtre de toit, une fenêtre coulissante ou encore une porte-fenêtre mais c’est toujours en fonction de vos besoins réels. Si vous préférez les fenêtres classiques, votre installateur saura lesquelles vous proposer. Les fournisseurs doivent ainsi être en mesure de proposer des produits sur mesure qui répondent à vos exigences. Il se peut que vous hésitiez parce que l’investissement sera un peu cher mais regardez loin et prenez conscience des économies d’énergie que vous pourrez faire.

Il existe différents types de menuiseries qui peuvent être utilisés pour renforcer le système d’isolations de vos fenêtres. Cela peut être des menuiseries en bois, en PVC ou encore en aluminium. Celles qui sont en PVC sont les plus performantes du point de vue thermique. Les menuiseries en bois sont aussi performantes et celles qui sont en métal restent les moins performantes. Sachez que la performance thermique globale est fonction et de celle du vitrage et de celle des menuiseries. Vous ne devez négliger ni l’un ni l’autre.

Dans le cas où vous avez envie de conserver vos anciennes fenêtres, la solution de survitrage s’offre à vous. Cette technique reste toutefois moins performante par rapport à la pose de double ou de triple vitrage même si c’est aussi très économique.

Il est toujours conseillé de faire appel à des artisans professionnels à chaque fois que vous voulez réaliser des travaux de ce genre que ce soit une première installation ou une rénovation. Les travaux de finition sont tout aussi importants. Il faut ainsi veiller à ce que les menuiseries nouvellement installées soient bien étanches et ne laissent aucun flux d’air entrer à l’intérieur.

Economiser sur son électricité : Comment faire ?

Un bon mode de vie signifie aussi ne pas gaspiller ses ressources. Cela exige de faire de l’économie, d’être plus prévoyant et donc de mieux vivre sa vie. L’une des choses que l’on peut faire c’est d’économiser sur notre électricité. Il existe différents moyens, petits ou grands qui peuvent nous aider à y parvenir. Il ne s’agit pas forcément de grandes choses qui nécessitent beaucoup d’efforts mais d’habitude, ce sont de petits gestes à adopter au quotidien.

Déjà, si vous voulez vraiment économiser sur votre électricité, vous pouvez changer tous les appareils qui consomment à votre disposition qui consomment de l’énergie par des appareils à faible consommation comme des ampoules économiques. Mais il y a aussi d’autres moyens qui vous permettent de mieux utiliser vos appareils sans trop consommer. La première habitude à prendre c’est de les éteindre à chaque fois que vous n’en avez plus besoin. Éteignez ainsi toutes les lumières une fois lorsque vous avez quitté une pièce. Il n’y a rien de mieux que la lumière naturelle pour éclairer votre maison. Favorisez son entrée. Évitez également de mettre en veille les appareils qui consomment de l’électricité comme les consoles de jeux, les ordinateurs…prenez l’habitude de les éteindre directement si vous vous absentez longtemps. Par contre, il est préférable de les mettre en veille lors d’absence courte. Le fait que vous les allumiez et les éteignez plusieurs fois augmentera votre consommation. Vous pouvez également par exemple laisser sécher vos linges dehors sans utiliser un sèche-linge lorsque le temps le permet.

Apprenez à économiser sur votre chauffage électrique. Achetez des chauffages munis d’un thermostat afin que vous puissiez régler la température de manière très précise. Entretenez régulièrement vos équipements pour le chauffage car la moindre saleté réduit leur performance. Pendant l’hiver, même si vous utilisez toujours un chauffage, veillez à rendre étanches vos fenêtres. Vous pouvez par exemple installer un double vitrage.

Prenez l’habitude de prendre une douche au lieu d’un bain. Sachez qu’une douche vous coûte à peu près 0,10 euros en termes de dépenses d’énergie alors qu’un bain vous coûte 0,25 euros. Veillez à bien entretenir votre chauffe-eau si vous en utilisez. D’ailleurs, tous les appareils que vous utilisez doivent tous être régulièrement entretenus. Votre réfrigérateur doit par exemple être dégivré de temps en temps. Sachez qu’il suffit qu’il givre à 5 cm d’épaisseur et votre consommation double. Évitez également de l’installer près d’une source de chaleur.

Fuite d’eau, que faire en cas de dégât ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire d’une maison, que vous habitiez dans un appartement, une maison individuelle ou un immeuble commun, vous ne serez jamais à l’abri d’une fuite d’eau. Et une simple fuite d’eau pourrait devenir une inondation et fera beaucoup de dégât chez vous. Si le cas se présente, pas de panique, restez aussi calme que possible. Voici quelques bons réflexes à adopter.

En tout premier lieu, essayez de stopper vous-même la fuite. Ne vous gênez pas à vous mouiller les mains pour régler le problème et pour arrêter l’eau qui inonde votre maison. Cela est évidemment possible dans le cas où la fuite est visible. Si vous y arrivez, c’est déjà une bonne chose car vous pourrez ainsi passer à côté des interventions des plombiers et des assurances. Si vous n’arrivez pas encore à trouver la source des fuites, coupez l’alimentation générale en eau et essayez de voir où est la vraie source du problème. Agissez aussi très vite en dégageant les objets ou les meubles susceptibles d’être atteints par l’inondation. Une fuite peut provenir de plusieurs causes. Cela peut être un joint défectueux, un siphon engorgé ou encore une machine à laver qui n’a pas été nettoyée depuis longtemps. S’il s’agit par exemple d’un joint défaillant, vous pourrez le changer vous-même. Si vous êtes bricoleur, vous n’aurez aucun problème à effectuer vous-même les travaux. Quoi qu’il en soit, n’oubliez jamais de couper l’arrivée d’eau.

fuite d eau

Si la fuite est déjà très importante alors qu’elle provient de votre voisin qui est absent, prévenez immédiatement le gardien de l’immeuble qui saura quoi faire. Vous pourrez éventuellement avec l’accord du propriétaire faire appel à des pompiers pour forcer la porte de l’appartement du voisin. Sachez toutefois que dans ce cas le dégât en termes d’assurance sera énorme. Si le voisin est présent et que la fuite provient de son côté, vous n’aurez aucun problème avec l’assurance.

Dans le cas où la source de la fuite est introuvable, il vaut mieux tout de suite faire appel à des professionnels de la plomberie sanitaire entre autres des spécialistes de la recherche de fuites. Cela pourra éventuellement limiter les dégâts car les plombiers sont habituellement munis d’équipements sophistiqués qui peuvent détecter en un rien de temps l’origine de la fuite. Cependant, lorsque vous faites appel à un plombier, ne l’attendez pas avec les bras croisés. Fermez le robinet d’arrêt général afin de limiter au mieux les dégâts.

Que faire en cas de panne de courant électrique ?

Une panne de courant électrique peut arriver assez souvent. Lorsqu’elle se produit, vous n’êtes pas tout le temps obligé de faire appel à un électricien pour résoudre le problème. Quelque fois, cela est dû à une cause très banale et en quelques gestes très simples, vous arriverez à rétablir le courant.

Nombreuses peuvent être les causes d’une panne de coupure électrique. Mais avant tout diagnostic, vérifiez d’abord s’il ne s’agit pas d’une coupure générale. Pour ce faire, vérifiez si la lumière marche chez vos voisins ou si vous apercevez de l’éclairage dans la rue. S’il s’agit véritablement d’une panne générale, contactez votre Distributeur Distributrice d’Electricité. Normalement, il est joignable à tout moment. S’il ne s’agit pas d’une panne générale et que vous habitez dans un appartement qui appartient à un immeuble commun, vérifiez le fusible sur le tableau électrique de l’immeuble car il se peut qu’il se soit grillé. Dans ce cas, vous devez prévenir le responsable de l’immeuble qui va rétablir le courant ou mieux appellera un électricien. D’ailleurs, si on n’est pas très à l’aise sur un tableau électrique, il est toujours mieux de faire appel à un professionnel du dépannage.

Si vous habitez dans une maison individuelle, la première étape à faire c’est d’identifier la cause de la coupure. Pour se faire, vérifiez d’abord votre compteur électrique. Il se peut qu’il ne soit pas enclenché alors qu’au moment où la coupure a eu lieu, vous aviez utilisé un appareil électrique. Dans ce cas, débranchez l’appareil, armez à nouveau le compteur et rebranchez l’appareil sur une autre prise. Si l’appareil marche mais que le courant est à nouveau coupé, c’est donc votre appareil qui présente une défaillance. Si par contre, votre appareil est connecté à la première prise, que votre compteur électrique reste toujours enclenché mais que le disjoncteur saute, c’est votre prise qui ne va pas bien. Vous pourrez aussi faire appel à un électricien pour voir de près le problème et le régler si vous ne vous sentez pas capable de le faire.
Afin de cerner le problème, vous pouvez également utiliser le tableau électrique. Pour se faire, baissez tous les disjoncteurs du tableau. Armez le compteur et faites remonter tous les disjoncteurs. En les faisant remonter, observez bien celui qui fait sauter votre électricité, c’est lui le responsable. Mais toujours est-il que le plus rassurant c’est d’appeler un électricien. Si c’est pendant l’hiver, veillez à vous mettre au chaud et à prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les pertes de chaleur.

Recherche de fuite d’eau et assurance habitation

La recherche de fuite d’eau dans les copropriétés ou dans les immeubles communs reste toujours un dilemme par rapport à l’assurance habitation. Cela provoque le plus souvent un conflit entre propriétaire et locataires. Une fuite d’eau peut être très fastidieuse à rechercher. Quelle que soit sa provenance, il est toujours difficile d’établir exactement son origine et par conséquent de déterminer qui est le responsable par rapport à la société d’assurance ou à l’assureur. Or, une simple fuite d’eau peut causer plusieurs dégâts dans un immeuble ou une maison si elle n’est pas trouvée et résolue à temps. Et la seule solution pour résoudre le problème c’est la recherche de la fuite.

Mais avant de procéder à cette recherche de fuite, il convient de bien connaître tout ce qui concerne l’assurance habitation. Le problème réside dans le fait que lorsqu’on procède à la recherche de fuite, il est parfois nécessaire de démolir complètement les murs. Or, la démolition n’est pas toujours prise en charge par l’assurance. Et même si elle est prise en charge, le plus souvent, les clauses ne sont pas bien claires.

Si un abattement des murs est nécessaire

Si vous êtes locataire et que vous avez décidé avec le propriétaire de votre maison ou appartement de faire appel à un plombier pour la recherche de fuite sans aucune indication sur l’éventuel emplacement de celle-ci, les frais de l’opération seront donc pris en charge par le propriétaire. Mais si on découvre que la fuite provient de chez vous, toutes les réparations seront prises en charge par vous et il se peut même que l’assurance de l’immeuble vienne vous réclamer les frais versés pour la recherche de fuite. Dans le cas où vous n’avez rien à voir avec la fuite découverte, c’est l’assurance de l’immeuble qui se chargera de toutes les réparations des murs abattus.

Si l’abattement n’est pas nécessaire

Si aucun abattement des murs n’est nécessaire, dans ce cas, la fuite peut provenir soit des canalisations soit dans des parties privatives c’est-à-dire à l’intérieur de votre maison. Dans le premier cas, il reviendra au propriétaire de prendre en charge la recherche de fuite et dans le deuxième cas, ce sera au locataire de le faire. Dans le cas où le contrat multirisque habitation de ce dernier couvre la recherche de fuite, il pourra être remboursé par l’assurance habitation. Il revient ainsi à tout locataire de demander ce qu’il en est à son assureur.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’il est toujours nécessaire de faire appel à un plombier pour la recherche de sources quel que soit le souci. Si vous êtes dans sur la Côte d’Azur, faites appel à un professionnel e la recherche de fuite Nice, tel que Help Riviera Services: 04 93 57 94 66.

 

Tout ce qu’il faut savoir avant de changer ou d’installer un système de chauffage

Le chauffage, en général est constitué de plusieurs systèmes et de nombreux appareils. En changeant ou en installant un système de chauffage, l’objectif est surtout de mieux se chauffer tout en économisant en termes d’énergie.

Changer ou installer un chauffage consiste avant tout à changer ou à installer des équipements pour le chauffage. Mais cela peut également être entrepris lors de la rénovation générale d’une maison. La première règle si on veut avoir un système de chauffage plus performant sans dépenser beaucoup est d’isoler le logement. Et cette opération doit se faire bien avant la rénovation de chauffage elle-même. Cela consiste en l’isolation de la toiture, des murs, des fenêtres et même des sols. La suppression de tous les ponts thermiques est ainsi indispensable. Mais songez également à un bon système de ventilation afin d’optimiser votre système de chauffage.

Lorsque vous avez fini d’isoler votre maison ou logement, vous pouvez procéder au choix du système de chauffage dont vous avez besoin. Il existe différents types de systèmes de chauffage qui utilisent des sources de chaleur bien différentes. Parmi eux, il y a la pompe à chaleur air-air et la pompe à chaleur air-eau. Ces deux systèmes fonctionnent à partir de l’énergie thermique. Il y a aussi la pompe à chaleur géothermique qui utilise directement les calories provenant du sol pour approvisionner en énergie. Ces types de chauffage s’avèrent toutefois être un peu chers. Les chaudières restent les générateurs de chaleur les plus utilisés et les plus populaires du marché. Et les chaudières à condensation ont très vite su trouver leur place. Ce type de chaudière a l’énorme avantage de permettre une grande économie d’énergie, d’environ 20% par rapport aux chaudières classiques. Elles sont également très performantes.
Pour ce qui est de l’énergie utilisée, vous pouvez choisir entre plusieurs types comme le gaz, le fioul, l’électricité et le bois qui cadre actuellement dans le principe de l’énergie renouvelable. Vous pourrez aussi choisir les chaudières à pellets par exemple ou encore les chaudières polycombustibles.

Enfin, sachez que système de chauffage et eau chaude vont toujours de pair. Vous aurez tout le temps besoin d’eau chaude où que vous soyez. Les chaudières sont là pour ça. Pour adopter le concept de l’énergie renouvelable, vous pouvez utiliser un ballon thermodynamique ou pourquoi pas opter pour la chaleur du soleil pour vous fournir de l’énergie.

Bien choisir ses volets roulants

De nos jours, la plupart des fenêtres comportent des volets roulants qu’ils soient motorisés ou non. Les volets roulants sont devenus des éléments incontournables pour la sécurité mais aussi pour le confort des habitants d’une maison en termes d’isolation. Cependant, il faut savoir choisir ses volets roulants en fonction de leur emplacement, les matériaux dont ils sont faits, leur utilisation…

L’emplacement des volets :

Avant de choisir ses volets roulants, il faut d’abord déterminer où est ce qu’ils seront installés. Il existe en effet des volets intérieurs qui sont surtout utilisés pour la décoration de la maison. Habituellement, ce genre de volets est en bois et ils sont persiennés. Il y a aussi les volets extérieurs qui sont d’ailleurs les plus connus. Ces volets roulants sont surtout prisés pour leur qualité d’isolation. Il peut aussi arriver que vous ayez besoin de volets pour les fenêtres de toits.

Les matériaux qui constituent les volets roulants

Bien choisir ses volets roulants requiert un bon choix des matériaux dont ils sont faits. Il existe différents types de matériaux que les fabricants de volets roulants utilisent. Il y a les volets en bois qui sont très design mais qui ne sont pas très performants en termes de sécurité. Le bois doit aussi être entretenu régulièrement pour ne pas se dégrader facilement. Le PVC reste le matériau idéal pour ceux qui veulent économiser. Il est aussi très facile à entretenir. Les volets en Aluminium sont très bien dans le cas où vous recherchez des volets plus durs. L’aluminium est un matériau qui résiste fortement aux chocs. Cependant, il s’entretient assez difficilement.

Les types de volets roulants

Vous avez le choix entre 2 types de volets roulants : ceux qui sont motorisés et ceux qui ne le sont pas. Les volets roulants motorisés comme leur nom l’indique disposent d’un moteur. Ils peuvent être commandés via une simple télécommande. Ceux qui ne sont pas motorisés sont manuels. Ils peuvent être tirés à la main ou encore grâce à une manivelle. Les volets roulants non motorisés font moins de bruits.
Le système de sécurisation qu’offrent les volets roulants
Si vous voulez choisir des volets roulants surtout pour leur système de sécurisation, les volets roulants électriques c’est-à-dire motorisés sont ce qu’il vous faut. Habituellement, ces volets roulants disposent d’un système anti-arrachement ou encore anti-relevage.

Le prix des volets roulants

Le prix des volets roulants peut aller de 200 à 500 euros. Cependant, il dépend énormément du modèle de volet dont vous avez besoin. Mais si vos volets roulants ont une bonne isolation, cela vous permettra d’économiser en énergies.

Comment changer un robinet défectueux

plumber

Le robinet est un élément essentiel de notre sanitaire. Grâce au robinet, l’eau peut couler et s’arrêter autant qu’on veut. Il peut arriver que votre robinet soit défectueux par diverses raisons et ne peut plus remplir ses fonctions. Vous n’êtes pourtant pas obligé de faire appel à un plombier à chaque fois que vous avez un problème. Même si votre robinet est défectueux et que la fuite est déjà importante, vous pouvez toujours intervenir de par vous-même et réparer le dégât sans avoir recours à aucune aide. Si vous avez la qualité d’un bricoleur et aimez de temps en temps monter et démonter toutes sortes de chose, vous n’aurez aucune difficulté à remettre votre robinet en état ou à le changer. Il se peut aussi que vous ayez tout simplement envie de changer le modèle de votre robinet. Voici quelques étapes à suivre pas à pas pour y parvenir.

Dans un premier temps, il est nécessaire que vous coupiez entièrement l’arrivée d’eau avant que vous démontiez le robinet défectueux. Fermez ainsi le robinet d’arrêt qui est le plus proche de celui que vous allez démonter. Dans le cas où vous n’arrivez pas à trouver le robinet d’arrêt le plus proche, fermez tout simplement le robinet d’arrêt général.
Vous pouvez maintenant démonter votre robinet. Pour ce faire, desserrez les raccords qui relient les flexibles et les conduites d’arrivée d’eau chaude et froide. Vous pouvez le faire sans difficulté par une clé à molette. Retirez ensuite le joint fibre. Maintenant, il faut retirer la tige de commande de la bonde du corps du robinet en enlevant d’abord la vis qui relie la tige de commande à la rotule et en ôtant par la suite la tige. Enfin, vous devriez détacher le robinet de son support en dévissant l’écrou de fixation qui le maintient. Maintenant que le robinet n’est plus rattaché à l’évier, vous pouvez le retirer.

Avant de mettre le nouveau robinet, vérifiez s’il y a des saletés qui ont pu s’accumuler et nettoyez-les. Sur la base du nouveau robinet, appliquez de la mastic silicone et n’oubliez pas d’y placer le joint d’étanchéité. Une fois que le nouveau robinet est installé, raccordez-le aux canalisations. Votre robinet est maintenant prêt. Veillez tout de même à bien sécher le joint en silicone avant d’utiliser le robinet.

Suivez pas à pas ces quelques étapes et vous verrez que vous n’aurez même pas besoin de faire appel à un plombier.